Download 365 expressions de nos grands-meres by Jean Maillet PDF

By Jean Maillet

Jean Maillet connaît ses classiques ! Cet ethnologue de los angeles langue française est parti sur les strains de nos expressions les plus désuètes pour nous en livrer l’étymologie parfois surprenante. En véritable policier de l. a. langue, il mène l’enquête pour savoir ce qu’était un patachon, un as de pique ou de l. a. gnognotte. Un voyage au can pay de nos grands-mères… savoureux !

Show description

Read or Download 365 expressions de nos grands-meres PDF

Similar french_1 books

Чертежи кораблей французского флота: CASSARD 1886

Изображения: черно-белые рисунки

Travailler avec les chinois : 8 clés opérationnelles pour réussir

L. a. Chine pose un défi aux dirigeants occidentaux : elle remet en query presque tous les outils et méthodes couramment appliqués par le administration foreign. Pour aider les managers à mener à bien leurs projets avec les Chinois, les auteurs proposent une démarche en trois étapes. : 1 : Identifier les quelques grandes logiques culturelles qui façonnent les comportements de leurs interlocuteurs chinois : les logiques de face, los angeles puissance du modèle familial, leur forme particulière d'individualisme and so forth.

Additional resources for 365 expressions de nos grands-meres

Sample text

Pour grand-mère, bien sûr, il s’agissait plus d’épargne que de spéculation boursière : ne pas placer tous ses œufs dans le même panier revenait à mettre quelques économies sur un livret de l’écureuil et à en échanger d’autres contre quelques napoléons. Toucher le pactole Il faut, pour cela, gagner à la loterie ou hériter d’un oncle d’Amérique. « Source d’une fortune, de profits imprévus », telle est, depuis 1800, la signification de pactole. Pactole (Paktôlos, en grec) fut d’abord le nom d’une rivière (aujourd’hui le Sart Çay) confluant avec l’Hermos dont le nom actuel est Gediz, en Turquie.

Toujours est-il que l’on continue de parler gros sous plutôt que de « parler argent », que les avares et les économes pensent toujours qu’un sou est un sou et non qu’ « un euro est un euro », tandis que le philanthrope, qui n’a pas (pour) un sou de méchanceté, n’est pas non plus près de ses sous. Tel clochard et mendiant est sans le sou (ou : il « n’a pas le sou »), il n’a pas un sou vaillant (comprenons « un sou qui vaille », qui ait de la valeur), pas même pour acheter quelque chose à trois francs six sous (voir infra), ni une babiole de quatre sous (voir infra).

Coucher sur la paille Coucher sur la paille (l’expression apparaît chez Furetière en 1690) fut autrefois le lot des prisonniers (la fameuse « paille humide des cachots »), des militaires en manœuvres ou encore des moines et moniales entendant suivre la Règle « qui oblige à coucher sur la paille et à faire maigre quatre jours de la semaine et durant l’Avent » (Adrien Augustin de Bussy de Lamet, Germain Fromageau, Dictionnaire des cas de conscience, 1740). Qu’il soit voulu (par mortification religieuse ou ascèse philosophique) ou subi, ce mode de couchage symbolise l’extrême dénuement.

Download PDF sample

Rated 4.80 of 5 – based on 27 votes